J'ai étudié la biologie à l'Institut Fédéral suisse de Technologie (ETH) à Zurich et ai reçu un doctorat en Biologie Comportementale en 1988 avec une thèse sur les corrélats EEG du traitement de l'information humaine et des influences psychopharmacologiques.


Ensuite j’ai rejoint la clinique de neurologie de l'Hôpital Universitaire à Zurich où j'étais chercheur-assistant dans le laboratoire de Professeur Dietrich Lehmann, travaillant sur le développement et l’application des méthodes d'EEG spatio-temporel et analyse ERP. J'ai interrompu ce travail pour un postdoc au Laboratoire de Neuromagnetisme du Département de Physique et la Psychologie à l'Université de New York avec le Professeur Sam J. Williamson, où j'ai combiné l'EEG avec MEG, un outil qui à ce moment-là commençait à être utile pour la recherche cérébrale.

En 1994 j'ai été nommé à la Faculté de médecine de l'Université de Genève pour développer un laboratoire de cartographie du cerveau fonctionnel à la clinique de neurologie, dirigée par le Professeur T. Landis. Je suis devenu professeur associé en neuroscience clinique en 2003. En 2005 j'ai été nommé directeur de la facilité EEG du Centre lémanique d'Image Biomédical (CIBM). En 2012 j'ai été nommé Professeur titulaire de Neuroscience à la Faculté de médecine de l'Université de Genève.
Depuis 2007 je suis le Rédacteur en chef du journal « Brain Topography ». J'étais Président de la Société suisse pour la Neuroscience de 2013 à 2015,  Président de la Société Internationale pour l'Électromagnétisme Cérébral de 2012-2014 et le membre de conseil de la Ligue suisse contre l'Épilepsie de 2008-2015.

Mon travail a toujours été consacré à l'avancement méthodologique de l'EEG, le déplaçant de l'analyse de formes d'onde à un outil de neuro-imagerie. L'application de cette méthode d'imagerie dans la neuroscience aussi bien cognitive que clinique est le but principal. Ensemble avec les anciens collègues du Lehmann-groupe nous avons écrit un livre entièrement consacré à cette méthode appelée "Electrical Neuroimaging " (Cambridge, 2009).