Marcel Salathé, jeune chercheur doté d'un fort esprit entrepreneurial, a rejoint l'EPFL en juillet 2015 après avoir passé plusieurs années aus Etats-Unis. Dans son domaine de recherche, l'épidémiologie digitale, il a attiré l'attention de la communauté scientifique internationale en développant des modèles prédictifs innovants sur la propagation de maladies infectieuses. Sa démarche, extrêmement novatrice, est basée sur l'idée qu'on peut exploiter en épidémiologie les données de géants du monde numérique, tels que Twitter et Google, notamment sur les déplacements d'individus et leurs interactions. Il a une approche transversale allant de l'informatique aux sciences de la vie.

Un de ses projets majeurs, "PlantVillage", co-fondé avec David Hughes, est l'une des plus grandes bibliothèques au monde en matière de connaissances scientifiques sur les maladies des plantes comestibles. Celle-ci répertorie déjà 154 variétés et plus de 1'800 maladies, et continue à croître. "PlantVillage" est également une plateforme de dialogue et d'échange entre les meilleurs spécialistes et cultivateurs du monde entier. Depuis novembre dernier, plus de 50'000 images de plantes saines et infectées ont été publiées et mises en accès libre afin de permettre à des experts en apprentissage automatique la mise au point d'algorithmes capables d'identifier immédiatement les maladies des cultures. Une application pour smartphone, également en libre accès, intégrera les meilleurs technologies diagnostiques et permettra aux agriculteurs d'obtenir un diagnostic instantané des pathologies de leurs plantations, ainsi que des conseils quant aux traitements à appliquer.

"PlantVillage" connaît déjà un vif engouement avec plus de 2 millions de visiteurs et 3 millions de pages vues.