Fondation

Aga Khan Development Network

Depuis plus de 60 ans, le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) crée des institutions et fournit des services essentiels : établissements scolaires, hôpitaux, journaux, centrales électriques et divers programmes sociaux. Ces services améliorent les conditions de vie de centaines de millions d’habitants dans des endroits aussi divers que Le Caire, Kaboul, Delhi ou Bamako.

Les agences de l’AKDN sont des organisations de développement privées, internationales et non confessionnelles. Elles œuvrent à améliorer les conditions de vie et les perspectives d’avenir des populations dans les pays en développement, notamment en Asie et en Afrique. Certains programmes dédiés à la recherche dans des domaines particuliers, à l’éducation et à la culture englobent à la fois le monde développé et le monde en développement. Si chaque agence a sa propre mission, toutes collaborent au sein du Réseau afin que leurs différentes actions se recoupent et se renforcent mutuellement.

AKDN intervient dans plus de 30 pays à travers le monde. Le Réseau emploie quelque 80 000 personnes, dont la majorité travaille dans les pays en développement. Le budget annuel qu’AKDN consacre à ses activités de développement à but non lucratif s’élève à environ 25 millions de dollars US (2016). En 2015, les sociétés de projet financées par le Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) représentaient 4,1 milliards de dollars US de chiffre d’affaires (la totalité des bénéfices étant réinvestie dans des activités de développement).

 

Photo et légende AKDN/Aref Karimi. Une étude menée par Frances Aboud de McGill University a montré l’influence considérable que peuvent avoir les programmes locaux de développement de la petite enfance sur la vie des enfants, même dans les régions les plus isolées comme la province de Bamyan en Afghanistan.

"Si l’on donne aux filles des régions reculées un accès à l’éducation qui soit près de chez elles et qui prenne en compte les valeurs et les préoccupations de leur communauté, elles ont alors plus de chances d’aller à l’école, d’y rester et d’apprendre. AKDN met en œuvre cette approche de proximité dans 15 provinces de l’Afghanistan afin d’aider des dizaines de milliers de filles à accéder à une éducation de qualité."

Partenaires ayant soutenu le programme ou l’institution en photo ci-dessus : Dubai Cares, Ambassade d’Allemagne, ministère allemand des Affaires étrangères, Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ), Affaires mondiales Canada, Organisation internationale pour les migrations (OIM), Agence japonaise de coopération internationale (JICA), New Zealand Aid, Agence norvégienne de développement et de coopération (NORAD), Roshan Telecommunications, United Kingdom Department for International Development (DfID), United States Agency for International Development (USAID), United States Department of Agriculture (USDA).