Date
juil 11, 2019

La Conférence Mondiale des Journalistes Scientifiques (WCSJ) s'est achevée vendredi dernier. Cet événement bisannuel a rassemblé plus d'un millier de journalistes scientifiques et de professionnels de la communication scientifique du monde entier pour des tables rondes animées, des séances plénières stimulantes et des discours d'ouverture inspirants. Ce fut l'occasion de montrer que la région lémanique et la Suisse restent à la pointe de la science et de la recherche.

Lors de la WCSJ2019, les professeurs Stéphanie Lacour, titulaire de la Chaire Bertarelli de technologie neuroprothétique de l'EPFL, et Silvestro Micera, titulaire de la Chaire Bertarelli en neuroingénierie translationnelle de l’EPFL, ont rencontré les participants à la conférence pour parler de leur travail et expliquer les nouvelles technologies neuroprothétiques présentées sur les stands de la Fondation Bertarelli au cœur du SwissTech Convention Center.

Vendredi 5 juilllet, dernier jour de la WCSJ, des journalistes venus du monde entier ont visité Campus Biotech pour découvrir ses recherches de pointe en neurosciences et neurotechnologies. 
Ils ont vu le Blue Brain Project présenter leurs progrès dans la reconstruction et la simulation numériques du cerveau de la souris et ont appris comment le Human Brain Project, projet phare décennal de l'UE encadré par l’unité des technologies futures et émergentes (FET), change le cours de la recherche en neurosciences en créant une infrastructure de recherche pour ouvrir une nouvelle ère dans la recherche basée sur le calcul numérique. Dans des laboratoires de pointe, ils ont discuté des dernières avancées en neurosciences expérimentales dans les domaines affectif et cognitif (Prof. Daphne Bavelier et Prof. David Rudrauf, Université de Genève).  Ils ont exploré les interfaces implantables cerveau-ordinateur qui peuvent surveiller le cerveau, contrôler des bras robotiques, ou même réactiver des membres paralysés, par la seule pensée (Wyss Center for Bio and Neuroengineering) et ont compris comment l'imagerie fonctionnelle par résonance magnétique et le neurofeedback sont combinés pour façonner l'activité cérébrale (Prof. Dimitri Van De Ville, EPFL et Université de Genève). Enfin, ils ont découvert comment les scientifiques ont inventé des implants de la moelle épinière qui permettent aux patients paralysés de marcher à nouveau (Prof. Grégoire Courtine, EPFL), ont vu des modèles alternatifs et plus rapides pour la découverte de médicaments, des tests de sécurité et de neurotoxicité des composés (Prof. Luc Stoppini, HEPIA) et discuté des nouveaux matériaux pour dispositifs et leurs technologies associées pour concevoir et fabriquer des interfaces bioélectroniques souples (Prof. Stéphanie Lacour, EPFL). 

Dans l'après-midi, les journalistes ont rejoint le reste du public pour le Symposium Bertarelli, organisé par la Professeure Stéphanie Lacour. Cette réunion annuelle a permis de faire le point sur les projets de collaboration des principales équipes mondiales de recherche en neurosciences, principalement à l'EPFL et à la Harvard Medical School (HMS), avec la participation des professeurs des quatre projets du « fond catalysateur », que la Fondation Bertarelli finance, ainsi que des interventions de Tobias Moser (University Medical Center Goettingen) et Tim Denison (Oxford University). 

Après la conférence, le public s'est déplacé dans l'atrium principal du Campus Biotech pour la cérémonie de clôture de la WCSJ, à laquelle ont assisté des journalistes d'autres field trips en Suisse. Les discours d'Ernesto Bertarelli, d'Olivier Dessibourg (Président de la WCSJ2019) et de représentants de l'EPFL (Vice-président de l'éducation, Andreas Mortensen) et de l'Université de Genève (Vice-recteur, Antoine Geissbuhler) ont clos cette journée importante et ont été suivis par un spectacle de danse urbaine du Flux Laboratory, où science, musique, langage et architecture ont été parfaitement combinés pour mettre l'accent sur la fin du Symposium Bertarelli et de la WCSJ 2019.
 

i-news-events